Faire face à l'attaque spirituelle nocturne d'une entité Faire face à l'attaque spirituelle nocturne d'une entité

Faire face à l'attaque spirituelle nocturne d'une entité

Ecrit par : Victor Grouchko

Vous êtes ici :

Vous avez sans doute déjà eu cette peur panique en vous réveillant en sursaut vers 3h15 du matin, avec l'impression angoissante qu'il y a une personne ou une chose invisible avec vous dans la pièce. Une présence lourde. Vos pensées sont silencieuses, vous êtes en état de vigilance, vous avez l'impression d'avoir à faire face à un danger imminent. Et dans les pire cas, vous subissez une paralysie du sommeil, vous avez des hallucinations, la respiration bloquée et l'impossibilité de bouger. Vous entendez même des coups dans les murs, des grattements et sentez un regard sombre posé sur vous dans le noir. Si vous vous reconnaissez dans ce cas, vous avez sans doute vécu l'attaque spirituelle nocturne d'une entité. Voyons comment analyser la situation et comment se protéger.

Différencier l'attaque d'une entité d'une attaque de panique nocturne "normale"

Il faut déjà savoir que faire des cauchemars est parfaitement normal. Après un bon film d'horreur, à cause de l'angoisse d'un examen, d'une phobie, d'un chagrin amoureux, de la peur qu'on ressent pour un proche, l'esprit élimine comme il le peut tous ses schémas mentaux à travers les rêves. Il peut arriver qu'un rêve soit tellement oppressant qu'on se réveille en sueur, la respiration haletante, le rythme cardiaque s'emballant, avec la sensation d'être perdu.

Certaines personnes (ça a été mon cas adolescent) sont victimes d'hallucinations hypnagogiques (c'est à dire avoir l'impression de voir ou d'entendre des choses qui n'existent pas au réveil). Dans certains cas, vous pouvez vous réveiller et hurler en voyant sur votre lit des insectes, un monstre bicéphale, une ombre, ou une autre manifestation terrifiante. Elles peuvent faire une crise de panique. Heureusement, en une dizaine de secondes, après avoir réveillé la maison, vous vous rendez compte que ce n'était qu'un fantasme. Rien de grave, je pense que tout le monde l'a vécu.

Plus rarement, on peut ressentir une oppression au niveau de la gorge ou un étouffement au niveau de la poitrine. Ces manifestations peuvent être la conséquence d'une paralysie du sommeil, un trouble qui peut être pris en charge médicalement surtout s'il est récurrent. Il peut parfois cacher ou s'accompagner d'une apnée du sommeil. N'hésitez pas à consulter un médecin généraliste ou un spécialiste du sommeil si cela représente une gêne pour vous.

Prévilégier la thèse naturelle et médicale

Vous serez peut-être étonné de voir autant de prudence sceptique sur un blog ésotérique. Je pense que l'on prête une trop grande responsabilité aux phénomènes occultes (paranormaux ou surnaturels comme beaucoup aiment les appeler) dans ce genre de manifestations.

D'après plusieurs articles me semblant sérieux (1 - 2), les paralysies du sommeil peuvent être dues à un phénomène naturel. En effet, pendant le sommeil paradoxal, le corps déclenche ce qu'on appelle une atonie musculaire, c'est-à-dire une paralysie volontaire du corps afin d'éviter les blessures pendant notre sommeil. La glycine, un neurotransmetteur naturel, est chargée de provoquer cette paralysie des muscles. Lors d'un réveil brusque, le cerveau n'a pas toujours le temps de réveiller proprement les muscles paralysés, ce qui peut déclencher une attaque de panique, une oppression, un sentiment de peur inexplicable, favoriser les hallucinations et la sensation qu'il y ait quelqu'un ou quelque chose avec nous dans notre chambre. L'état de vulnérabilité physique est ainsi traumatisant, car c'est un réflexe naturel de paniquer lorsque face à un danger, on se sent incapable de réagir.

D'après ces sources, la majorité des réveils brusques avec sensations de peur pendant la nuit peuvent trouver une explication parfaitement rationnelle. Si bien sûr une attaque occulte reste possible, les personnes capables de les provoquer, ou la manifestation d'entités sont heureusement peu courantes. Quelques questions à se poser lors de crises permettent de les discerner de phénomènes plus bénins et parfaitement naturels.

Mais avant de passer à la liste des questions, j'aimerai lister quels sont les facteurs aggravants facilitant ce type d'attaque.

Les facteurs de risque facilitant les attaques occultes

  • Vous avez une sensibilité particulière aux énergies ou êtes médium (voir notre article sur comment savoir si l'on est médium).
  • Vous n'êtes pas chez vous ou dans un lieu que vous trouvez angoissant.
  • La pièce où vous dormez est encombrée (vêtements, meubles, etc.) ou exiguë.
  • Cette pièce n'a pas de fenêtre, est excentrée de la pièce de vie, est naturellement sombre ou petite.
  • Vous êtes dans une maison ou un immeuble anciens (donc "chargé" d'énergie).
  • Vous avez le sommeil léger.
  • Vous dormez face à un miroir.
  • Vous dormez seul(e).
  • Vous êtes naturellement anxieux ou anxieuse.
  • La pièce à un passé difficile : suicide dans cette pièce, mort d'une personne de longue maladie, etc.
  • Vous pratiquez la magie et avez effectué un rituel récemment.
  • Vous êtes dans un état dépressif, sujet(te) aux idées noires ou à une période émotionnellement difficile.
  • Vous ne vous purifiez pas ou ne vous protégez pas régulièrement.

Ces différents points traduisent des facilités pour les énergies négatives de s'accumuler dans la pièce. L'accumulation d'énergie favorise la manifestation physique des entités, notamment celles les plus proches de nous et généralement les moins sympathiques à fréquenter.

Naturellement, je reviendrai sur ces points dans la partie prévention de l'article.

Les questions à se poser au réveil

Vous avez fait un cauchemar, ou votre rêve s'interrompt brusquement, vous vous réveillez dans la pièce avec une sensation d'effroi ou de peur panique, comme si quelque chose d'horrible allait survenir. Vous sentez que vous n'êtes pas tout seul(e), pas forcément dans la même pièce, mais une pièce à côté par exemple. Mettez un coussin dans votre dos, allumez la lumière, respirez un grand coup et prenez le temps de vous calmer afin de vous questionner et arriver potentiellement à ces conclusions :

  • Vous avez la sensation d'être observé(e) ou de la présence d'une chose dans la pièce dure plus de 5 minutes en ayant pourtant le sentiment que vous êtes bien réveillé(e) et sorti du demi-sommeil.
  • Vous entendez des bruits physiques répétés en éliminant les causes rationnelles (courants d'air, rongeurs dans le grenier), par exemple : coups brusques dans les murs, grattements, on joue avec un objet comme une cloche.
  • Quand vous essayez de parler, vous avez l'impression qu'on vous oppresse la gorge et vous gêne dans votre élocution.
  • Vous vous sentez vidé(e) de votre énergie, votre volonté est faible, vous vous sentez inapte à réagir.
  • Vous voyez une ombre ou quelque chose dans la pièce (généralement l'encadrure d'une porte ou un angle).
  • Malgré vos tentatives de rationalisation, vous vous sentez toujours en danger. Vous avez toujours de frissons, des tremblements, des picottements dans les mains ou les bras, une gêne au niveau du plexus solaire (non exhaustif).

Si vous en venez à ces conclusions, il est possible qu'une entité vous attaque bel et bien. Sachez que votre esprit aura toujours naturellement tendance à imaginer le pire, facilitant la manifestation de ce type de situations : rationaliser aide aussi à ne pas amplifier le phénomène.

Convenons-en : ce genre d'attaques heureusement rare. Mais c'est assez traumatisant pour ne pas avoir envie de se retrouver désarmé(e) dans une situation comme celle-ci.

Faire face à l'attaque lorsqu'on n'est pas préparé

Soyons francs : tout n'arrive pas quand nous sommes parés à faire face à ce type de situations. On peut être chez un(e) ami(e), en famille, chez soi, mais ne rien avoir prévu. Ce peut être aussi la première fois que l'on fait face à ce genre de situations.

Si après vous être questionné(e) vous sentez que quelque chose traîne aux alentours et vous menace, voici ce que je vous recommande dans un premier temps.

  • Commencez par interpeller l'entité en lui indiquant que vous sentez sa présence (en vous exprimant à haute-voix).
  • Demandez-lui de partir, car sa présence vous importune (soyez ferme, mais cordial(e)).
  • Si la présence reste ou se montre plus hostile (en cognant contre un mur par exemple), passez à un ordre direct : "Je veux que tu quittes ma maison immédiatement !". N'hésitez pas à gueuler un bon coup. Si vous êtes d'un tempérament assez sanguin, cela peut suffire.

À ce stade, il faut préciser quelque chose : les entités vous attaquent généralement par opportunisme, afin de se nourrir d'énergie, en utilisant la peur comme siphon. Cela leur demande une quantité d'énergie non négligeable de s'en prendre à vous et beaucoup d'entités ne trouveront pas cela rentable de poursuivre une attaque contre un humain qui n'a pas l'air de vouloir se laisser faire. Il y a donc ces quelques actes simples pour éliminer d'office certaines entités.

Toutefois : cela ne suffit pas toujours, il se peut d'ailleurs que vos invectives poussent l'entité à devenir belliqueuse. Si cela peut paraître effrayant au premier abord, il est important de savoir deux choses : sur le plan matériel, une entité à un apport en énergie limitée, tandis que vous - qui êtes incarné(e) dans un corps physique relié à la Terre - avez théoriquement un accès illimité à de l'énergie. Sur une bataille à l'usure, à moins de tomber sur très costaud, vous finirez par prendre le dessus.

C'est d'autant plus simple si par exemple, votre enfant dort à côté, se réveille et vous appelle en sentant lui aussi la présence. Je peux vous garantir que votre instinct parental va vous donner un pic d'adrénaline et de courage considérable.

La principale arme des entités, c'est la peur. Retenez bien cela, car c'est la clé pour faire face à une attaque occulte de ce type. C'est avant tout un duel psychologique qui vous oppose à elle. Si elle vous maintient dans l'idée que vous êtes impuissant(e) à lutter contre elle, vos efforts seront sapés et l'entité drainera toute l'énergie qu'elle pourra. Si par contre vous revenez au corps en vous sentant maître de vous-même, l'entité se retrouvera en difficulté. C'est encore une fois une preuve que l'ancrage énergétique est vital.

Comment lutter contre une entité hostile ?

Les choses sérieuses commencent : vous devez vous défendre, défendre votre maison, vos proches. Il existe à présent de nombreuses manières de bannir l'entité nuisible.

Votre but principal est le suivant : empêcher l'entité de rester dans la pièce en montant le taux vibratoire. Ce concept vous semblera peut être obscur, alors utilisons une image simple : imaginez que vous êtes dans un tourniquet avec un enfant en bas âge. Pour rester sur le manège, vous lui donnez une poussée faible pour permettre à votre enfant de s'amuser sans pleurer parce que cela va trop vite. Puis soudainement, le manège s'emballe et atteint une vitesse folle : vous serez éjecté du manège si votre enfant ne vous pousse pas à arrêter avant.

Le taux vibratoire est comme une fréquence de radio, plus elle est basse plus les énergies sont lentes, plus elles peuvent s'accumuler. Plus le taux est élevé, plus les énergies circulent vite, moins les énergies lourdes peuvent s'agglomérer : elles sont dispersées. Seules les entités proches des plans supérieurs (célestes par exemple) supportent ces fréquences et qui plus est : c'est ce qu'elles préfèrent. Les émotions négatives tirent le taux vibratoire vers le bas : vous comprenez maintenant pourquoi les entités vous poussent principalement vers la peur, la haine, les idées noires. Les émotions positives, l'amour, la paix, la sérénité, élève le taux vibratoire, donnent une impression de légèreté. C'est pourquoi l'on peut se sentir "léger" et bercé dans des lieux sacrés ou vous évoquant des souvenirs très positifs.

Revenons à notre entité : le but est de l'éjecter hors de la maison en montant le taux vibratoire. Il existe plusieurs moyens de la vaincre, en quelque sorte :

Si vous êtes croyant(e), la prière est une arme. Si vous êtes chrétien, vous allez en appeler à Dieu, à Jésus-Christ, à Saint Michel Archange, qui est le bras armé contre le Mal (d'un point de vue chrétien). Je vous renvoie vers mon article sur les prières de protection, que vous pouvez réciter pour vous défendre et faire appel à des énergies opposées à l'entité qui provoqueront sa fuite. Vous pouvez réciter ces prières mêmes si vous n'êtes pas croyant(e), car elles leurs mots ont une force intrasèque, mais une personne ayant la Foi fera des prières plus efficaces. N'hésitez pas à répéter tel un mantra la prière, car plus vous la répéterez, plus vous attirerez de l'énergie à vous, plus la pièce montera en taux vibratoire et moins l'entité pourra rester.

Une autre solution est de rassembler ses forces pour se protéger, comme si l'on dressait une bulle ou un bouclier entre l'entité et vous. Vous pouvez visualiser une bulle de couleur blanche ou bleue électrique autour de vous, peu importe : l'essentiel c'est que vous la visualisiez très forte pour lui donner forme.

Vous pouvez mettre de la musique grâce à votre portable ou votre enceinte connectée si vous voulez avoir plus de portée. Je vous conseille les chants religieux, des musiques positives vous évoquant des souvenirs plaisants, évitez tout ce qui est trop énergique.

Si vous avez à portée de main, allumez une bougie ou de l'encens (idéalement oliban, benjoin, myrrhe, camphre) ou de la sauge blanche.

Respirez bien (respiration abdominale) et restez bien centré(e) sur vous-même. Vous pouvez à présent charger la pièce en visualisant une aura lumineuse qui émane de vous et repousse l'entité. Vos souvenirs, votre volonté, alimenteront facilement cette visualisation. Vous devez sentir que vous êtes imposant(e) dans la pièce et dans la maison, que l'entité à de moins en moins d'espace.

Si vous vous sentez apte, récitez une formule à l'instinct concrétisant votre volonté de bannir l'entité, par exemple :

Je te bannis de cette maison, entité mauvaise
Je suis Maître de ces lieux et je te contrains à les quitter,

ma volonté est plus forte que ta malveillance
Je ne te crains pas et je te bannis maintenant et à jamais.
Par ma volonté suprême qu'il en soit ainsi !

Les mots que vous choisirez n'ont pas beaucoup d'importance : ce qui importe c'est l'intention que vous y mettez. Si vous vous sentez vaillant(e) et inspiré par vos mots, alors vous concrétiserez inconsciemment les énergies nécessaires à repousser l'entité, qui finira de toute manière par s'en aller.

Si vous pratiquez la magie, bien évidemment, faites des techniques que vous maîtrisez : bannissement, exorcisme, invocation d'entités supérieures, dégagement par les mantras, etc. Cet article est avant tout pour les néophytes.

Le cas particulier de la hantise

Les méthodes de protection et de défenses que je vous ai données fonctionneront très bien sur des entités opportunistes de passage. Maintenant il y a un cas problématique qui est celui des maisons ou appartements hantés par une ou plusieurs entités qui y résident. Attendez-vous dans ce cas à un conflit beaucoup plus rude, car en quelque sorte, vous et l'entité défendez tous deux votre maison ! C'est un cercle vicieux qui n'est pas simple à briser.

Dans une situation de peur panique nocturne, il ne faut pas avoir honte de fuir si les manifestations sont trop violentes pour vous, et attendre ensuite le jour pour revenir. Il faut toutefois agir : mes conseils sur comment purifier une maison vous seront sans doute utiles. Toutefois, dans le cas où l'entité est costaude et que la hantise vous dépasse, il ne faut pas hésiter à contacter un professionnel de la médiumnité (je n'ai malheureusement pas de référence à vous donner, je vous conseille de faire appel au bouche-à-oreille).

Purifier la maison et se purifier soi

Que ce soit après une attaque, mais aussi en prévention, je vous recommande vivement de régulièrement purifier votre lieu de vie et de procéder à une purification de vos énergies, car elles s'ancrassent comme n'importe quel meuble prendrait la poussière ou immeuble se noircirait avec la pollution ambiante.

Je vous invite aussi à faire des exercices d'ancrages énergétiques qui vous apporteront une plus grande capacité d'action, un meilleur rapport à votre corps et beaucoup d'énergie au quotidien. Je vous conseille de lire mes deux mantras pour l'ancrage et comment soigner l'ancrage par l'alimentation.

Enfin, pour finir : si vous pratiquez la magie, assurez-vous de toujours bannir les énergies que vous appelez pendant un rituel, de la même manière que si vous faites une séance de Oui-Ja ou de Spiritisme, vous devez TOUJOURS refermer la séance en renvoyant l'esprit du défunt. Car sinon, c'est laisser une porte ouverte, un vecteur majeur d'attaques occultes et potentiellement des bien plus dangereuses qu'à l'accoutumée.

Que faire contre les attaques nocturnes récurrentes ?

Si vous vous faites attaquer régulièrement, il est plus que temps d'apprendre à vous protéger. Je vous recommande la formation de Vincent Lauvergne sur le sujet, qui vaut largement l'investissement et qui pour moi est la référence francophone en la matière.

Voici d'autres astuces pour être prévoyant(e) et limiter les risques d'attaques :

  • Prévoyez sur votre table de chevet une bougie et un bâton d'encens pour les allumer en cas d'attaque.
  • Rangez un objet ayant une pointe en fer ou en acier (second choix) qui vous servira d'arme physique contre les entités (le fer blesse les entités manifestées).
  • Ne mettez jamais de couteau près de vous, pour ne pas blesser votre conjoint qui pourrait dormir à côté de vous en cas d'hallucination (on ne sait jamais !).
  • Gardez vos prières imprimées en grosses lettres près de vous (pour les lire dans la pénombre).
  • Vous pouvez porter une pierre de protection de votre choix (labradorite, oeil-de-tigre, obsidienne, etc.).
  • Rangez et nettoyez la pièce, afin qu'elle soit moins susceptible d'accumuler de l'énergie.
  • Aérez la pièce.
  • Faites bruler de l'encens avant d'aller vous coucher.
  • Priez et bénissez la pièce si vous savez le faire (ou en récitant une prière comme le Sanctus Sanctus).

Sanctus, Sanctus, Sanctus
Dominus Deus Sabaoth
Pleni sunt coeli et terra
Gloria tua
Hosanna in excelsis

Benedictus qui venit in nomine Domini
Hosanna in excelsis

Un dernier conseil

Les attaques nocturnes sont effrayantes, car elles vous prennent au dépourvu, la nuit et les films d'horreur populaires ajoutant souvent à l'angoisse. Les manifestations violentes d'entités sont rarissimes, il faut relativiser. Je n'ai jamais subi d'attaque où une entité m'a fait décoller du lit ou m'a frappé avec un bougeoir par exemple. J'ai vécu des choses qui m'ont beaucoup secoué, parfois plus d'une semaine d'affilée, toutefois je suis toujours vivant, en bonne santé (physique comme mentale). Au pire, vous serez complètement vidé(e) le lendemain, mais vous vous en remettrez.

À moins que vous ne touchiez à la magie évocatoire avec des entités vraiment puissantes, les chances pour que vous subissiez une attaque pouvant nuire à votre vie sont nulles, à mon humble avis.

Restez conscient que la personne incarnée sur le plancher des vaches, notre plan matériel, c'est vous et pas eux. Et malgré la véhémence de certaines entités, il ne faut jamais oublier que vous êtes chez vous, tant sur ce plan d'existence que dans votre maison et en tant que tel : c'est vous le patron/la patronne !

Livre utile pour la protection magique

Autodéfense psychique Dion Fortune

Voir sur Amazon

Vous trouverez aussi d'autres livres ésotériques recommandés dans cet article.

Notez l'article


(85 vote(s))


Ces articles sont 100% gratuits. Si vous avez un bloqueur de pub et que cet article vous a été utile, vous pouvez me faire un petit don, même de 1€, via PayPal ou Tipeee pour soutenir mon travail.

Merci à vous ❤ !



Vous pouvez vous inscrire à ma newsletter pour recevoir une fois par mois des conseils ésotériques. Vous serez aussi notifié des sorties importantes de l'auteur : parution d'un livre, nouveau guide à télécharger, etc.



En soumettant votre inscription, vous acceptez que l'adresse e-mail soit exploitée dans le cadre d'envoi d'emails ciblés, en pouvant vous désinscrire à tout moment (RGPD). Vous reconnaissez aussi avoir lu notre politique de confidentialité.



Derniers articles autour de ce sujet