NOUVEAU : Une vidéo par jour sur TikTok, abonnez-vous !

LA FORMATION SUR LA PRATIQUE MAGIQUE EST ICI : Cliquez ici pour la découvrir



La pratique du pendule divinatoire ou la radiesthésie intrigue beaucoup de personnes attirées par la spiritualité ou la compréhension des énergies auxquelles elles sont confrontées. Et comme souvent, certaines personnes ne sautent pas le pas, en croyant ne pas avoir le don ou les capacités nécessaires. Alors, est-ce que tout le monde peut-il utiliser un pendule ? Voici mon avis.

Tout le monde est en mesure d'utiliser un pendule, sous certaines conditions. La première est d'avoir une aisance naturelle au lâcher-prise du mental et à l'écoute du corps. La seconde est l'entraînement et la pratique régulière. Et enfin, la troisième est l'absence de peur et de blocage psychologique lié à la médiumnité.

Condition n°1 - Le lâcher-prise

Une personne capable de faire abstraction de la charge émotionnelle liée à une question qu'il pose au pendule sera probablement un bon radiesthésiste.

J'en ai déjà parlé dans mon article sur comment bien poser une question au pendule, mais si vous êtes une personne ayant tendance à s'émouvoir facilement, à prendre difficilement du recul ou à s'impliquer trop fortement pour autrui avec parfois la tendance à les "surprotéger", la pratique du pendule divinatoire n'est probablement pas faite pour vous. À la place je vous conseille de vous intéresser plutôt à la cartomancie, qui a l'avantage de "fixer le support" lors d'un tirage et d'éviter de trop influencer l'interprétation.

Le plus difficile dans la pratique du pendule est de ne pas faire intervenir uniquement la volonté, car souvent, ce n'est pas l'inconscient qui répond à la question, mais le mental. Et le mental ayant une fâcheuse tendance à tenter de nous préserver du danger, il aura le réflexe de faire en sorte que le pendule vous réponde quelque chose de rassurant ou ne laissant pas la place au doute !

Dans son livre Melchior ou La Voie Magique, Jean-Luc Caradeau parle au sujet du pendule l'importance du désir. Ce désir s'exprime en premier lieu par une envie sincère d'avoir une réponse, quelles que soient ses implications pour la personne. Car rappelons-le : la divination a pour réelle utilité d'obtenir une vérité et non un doux mensonge.

Condition n°2 - L'entraînement et la pratique

La médiumnité est un ensemble d'aptitudes, comme la clairvoyance, la clairaudience ou encore le don de voyance qui peuvent être entraînés comme des muscles. La pratique du pendule fait appel principalement au magnétisme lorsqu'il s'agit d'interagir avec des objets et à la clairvoyance la plupart du temps pour ce qui se rapporte au divinatoire (deviner le contenu d'une enveloppe ou analyser les énergies d'une personne à distance par exemple).

Avoir des facilités liées à ces aptitudes est bien sûr un gros avantage, mais même quelqu'un ayant cette aisance devra toutefois pratiquer de nombreuses années pour perfectionner son art. Une pratique régulière du pendule permet d'améliorer :

  • La qualité du mouvement du pendule (avoir des réponses plus franches grâce à des oscillations plus affirmées).

  • La sensibilité personnelle, pour clairement "entendre" la réponse en même temps que le pendule et être sûr(e) de sa prédiction.

  • Le filtrage des interférences du mental et des émotions pouvant influencer le pendule.

Une bonne pratique du pendule ne peut être dissociée d'un travail introspectif sur soi et d'exercices de méditation qui aideront le praticien à se placer dans une bonne condition d'écoute intérieure lorsqu'il pratiquera la radiesthésie.

Il n'y a donc pas de miracle : bien se servir d'un pendule, ça s'apprend et surtout, ça se travaille ! Si vous voulez des résultats immédiats, sûrs à 100% et que vous êtes de nature impatiente, la pratique du pendule n'est là encore pas faite pour vous.

Condition n°3 : L'absence de peur et de blocage psychologique

Utiliser un pendule, c'est ouvrir ses perceptions à l'invisible, au sens large. C'est à la fois une oreille que l'on tend en soi, à l'écoute de l'inconscient voir du subconscient, mais aussi une oreille tendue vers les plans invisibles.

Et naturellement, beaucoup de personnes craignent le contact avec l'invisible, les entités, les défunts, les fantômes, revenants, démons et autres menaces popularisées par Hollywood que l'on nomme de bien des manières.

Au même titre que la Oui-ja, j'aimerais rappeler que le pendule n'est qu'un poids au bout d'une chaîne et que faire de la divination sur des cartes (pour la voyance), l'analyse des énergies d'un objet, un entraînement avec les cartes de Zenner pour la télépathie ou d'autres exercices similaires est parfaitement sans danger.

Ce qui peut éventuellement représenter une situation très désagréable c'est l'utilisation du pendule dans le cadre d'une séance de spiritisme où l'on invite dans le cercle des entités, des présences extérieures à nous. Je conseille évidemment de ne pas faire de tels exercices en premier lieu à moins d'avoir déjà une certaine assise dans la pratique de la médiumnité. Je vous invite à lire deux articles, le premier sur pourquoi je ne communique plus avec les morts et le second sur comment se manifestent réellement les entités.

Dans ces deux articles, vous comprendrez que l'on ne rentre pas facilement en contact avec un esprit et que contrairement à certains vendeurs de rêves n'ayant jamais pratiqué sérieusement affirment : non, vos guides spirituels ou des esprits ne gravitent pas autour de vous en permanence.

Les films d'horreur ont malheureusement ancré dans l'esprit des débutants cette peur du poltergeist qui fait valser la table à travers la pièce, pousse des hurlements gutturaux ou possède le malheureux qui a eu le tort de prononcer le nom de "Zozo" en tenant les mains du voisin. Cela fait 10 ans que je pratique la magie, avec des rituels bien plus complexes que l'utilisation d'un pendule et fréquente de nombreux praticiens sérieux qui vous diront la même chose : votre esprit à vous vous piègera volontiers au moindre sursautement provoqué par une porte qui claque et vous fera toujours imaginer le pire ! Alors qu'en réalité...vos séances de radiesthésie ne représentent aucun danger spécifique par elles-mêmes...

Je reviendrais sur les dangers du pendule.

Revenons à notre sujet principal : si vous êtes apeuré(e) par l'idée même de tenir un pendule et de le voir osciller ou d'entendre un esprit chuchoter à votre oreille (ce qui n'arrivera pas), alors je vous déconseille toute pratique liée à la médiumnité. Par contre, si vous êtes prêt(e) à vous confronter à vous-même et aux mondes invisibles et humilité : le pendule est un bon moyen, comme d'autres, d'améliorer vos capacités psychiques et médiumniques de manière efficace.

Faut-il avoir un don de naissance ou transmis par héritage ?

Définitivement, non. Une personne motivée et travailleuse pourra parvenir à un niveau excellent voir supérieur à un "fils de" ou "fille de" qui se reposera sur son aisance naturelle sans pousser plus loin sa pratique.

Il est bien sûr nécessaire d'avoir une ouverture d'esprit certaine, ne pas être trop sceptique (mais faire preuve d'autocritique !), accepter de se tromper au début (et même après), de faire preuve de persévérance.

Le pendule n'est qu'une extension de vous-même. Et si vous vivez parmi nous, vous avez donc un système énénergétique fonctionnel parfaitement compatible pour pratiquer le pendule ! Faites-vous confiance, commencez par des exercices simples, ne baissez pas les bras si les débuts sont difficiles (si votre pendule ne bouge pas) et vous verrez que les efforts vous mèneront bien plus loin que vous ne vous en pensiez capable en posant votre première question au pendule !

Débutez la pratique magique

Vous pouvez télécharger ma formation de 20 cours écrits (95 pages en PDF) et 5h de cours audio additionnels.


Télécharger la formation


Sources et recommandations de lecture

Je veux voir les livres sur ce sujet

Voyante recommandée par Ophis Phosphoros

Si vous souhaitez consulter une médium pour communiquer avec les défunts ou pour faire des tirages sur des questions plus générales,
je vous recommande Séléné Médium.

Publicité Séléné

Concevez votre rituel de A à Z

Mon nouveau logiciel de conception de rituel vous aidera à choisir la meilleure date, le bon encens, les bonnes plantes et les forces à appeler pour réussir.

Commencez maintenant

Service de voyance

La co-auteure du blog Runa Eir propose des services de voyance via mon site.

Faire une demande

Livres que je vous recommande

Cliquez sur les couvertures pour voir les avis et le résumé.

Voir tous les livres recommandés

L'auteur

Je suis occultiste et blogueur, passionné par l'ésotérisme depuis plus de 10 ans. Mes articles sont basés principalement sur des sources traditionnelles d'auteurs classiques et reconnus de l'ésotérisme occidental. Mes pratiques magiques tournent autour des rituels avec les sphères planétaires, de l'écriture magique et de la création d'entités.

Commentaires

Victor Grouchko (Auteur)

@Adora : Bonjour Adora. Il y a plusieurs questions et je vais essayer d'y répondre au mieux :) Première chose : non il n'y a pas de limite basée sur l'âge. Les esprits et le monde de l'invisible n'ont pas d'obligation de respecter le code civil ! Blague à part, je pense que cette personne a surtout voulu éviter qu'on lui reproche d'influencer une mineure et d'avoir des problèmes avec vos parents s'ils venaient à l'apprendre ;) Quand faut-il commencer la pratique ? Quand vous vous sentirez prête. En sachant que ce n'est pas parce que vous allez faire quelques entraînements au pendule que votre vie va changer du tout au tout, du jour au lendemain. L'évolution spirituelle, quelle qu'elle soit, est longue, même si effectivement certaines personnes démarrent avec un gros "coup de pied" de la vie (ou du destin dirons certains). Il n'y a pas de blocage explicite liés aux jeunes. Si par "jeunes" vous entendez la période 14-18 ans, à cet âge-là il est bien normal de se poser des questions. C'est aussi l'âge où l'on chamboule tout. Que les hormones travaillent, que l'on se construit. Ce n'est donc pas une période de grande stabilité, ni mentale, ni émotionnelle. Dès lors, effectivement, il me semble totalement déraisonnable de conseiller à un jeune de 14-15 ans de pratiquer la magie ou la sorcellerie par exemple. Par contre, pour avoir moi-même commencé à 17-18 ans, je ne ferais pas mon vieux con en disant qu'il ne faut surtout pas le faire ! Certains "jeunes" sont responsables à 16 ans, pendant que certains sont toujours immatures à 25 ans. Il n'y a pas de généralités. Si le pendule vous attire, alors essayez. Commencez à méditer et découvrir tout cela, doucement et sans chercher le frisson à tout prix. Vous avez toute la vie devant vous pour ça :) Le danger est partout, en sortant dans la rue ou même en descendant un escalier. Il ne faut pas vivre dans la peur, mais ne pas être naïf non plus. L'ésotérisme a ses dangers, mais la principale source de problèmes, ce sera vous ! Ne pas vous écouter, ne pas respecter les précautions de base, ne pas prendre de recul. Mais tout cela, vous l'apprendrez sur le terrain comme nous tous :) Je terminerai toutefois par un conseil de "vieux jeune" : ne pratiquez pas dans le dos de vos parents. Beaucoup ne comprendront pas votre intérêt pour "ces choses", mais avec un peu d'explications, quelques preuves de votre maturité et ce contrat de confiance que vous passez avec eux, vous éviterez bien des ennuis. Vos parents seront là pour vous offrir ce recul dont vous aurez besoin dans cette période. De même, ils ne risqueront pas de découvrir votre nouvelle "passion" fortuitement et de très mal le prendre. En effet, un public non averti mis face à cet univers imaginera toujours le pire. Dès lors, il sera plus dur de le leur faire accepter...

Adora

Bonjour, des questions me taraudent. Une professionnelle a averti mon amie qu’il y avait des codes pour utiliser un pendule (évident) mais... Surtout, qu’à nos âges, car nous Sommes encore mineures, nous ne devrions pas utiliser de pendules. Seulement à partir de nos dix-huit ans si cela nous intéresse toujours. Alors, est-ce vrai ? Il faut attendre ? Personnellement, je sais que je dois attendre, on me réponds que je ne suis pas encore dans la bonne voie. Car oui, je n’arrive plus à utiliser un pendule, qu’importe si je change. Il parait que je les bloque. Ou que je suis bloquée, on arrive pas à trouver de cause concrète. Mais est-ce le cas pour tous les jeunes ? Est-ce généralisé, suis-je un cas à part ? ... Les jeunes peuvent-ils s’intéresser à ces arts divinatoires ? Ou, si nos parents pratiquent ces arts, sont-ils censés nous écarter de ceux-ci pour nous éviter des problèmes ? Oui, elle a aussi dit qu’elle préférait ne pas parler de son travail à ses enfants car c’est trop tôt. C’est dangereux pour nous, elle A insisté la dessus. Je me sens un peu mal maintenant de savoir que mes connaissances veulent pratiquer Car elles me voyaient faire mais... Je n’avais même pas tous les codes. Les dires de cette dame peuvent-elles êtres confirmées ?

Poster un commentaire